Atelier Théâtre de Rivolet… 3ème saison

Atelier  conduit par Pierre Tallaron
Suite à La naissance du jongleur, il y a un an et à Far West cette année, l’atelier théâtre de Rivolet  en partenariat avec l’association Hippotoufer, ouvre ses portes pour une nouvelle création à partir du mois d’octobre 2018.
Cette année nous travaillerons sur la poétique du rêve. Autant dire que tout est possible

Nous aborderons : Le jeu d’acteur – Le jeu choral- Le texte- La présence et l’intuition- La chorégraphie et le corps dansant- La musique et le corps chantant- Le théâtre d’objets…

Grâce à ces outils, nous créerons une pièce théâtrale où chacun/E/ pourra expérimenter et exprimer ses envies artistiques propres inscrites dans une mise en scène collective.

1 week-end de stage par mois
13/14 octobre, 24/25 novembre, 15/16 décembre, 12/13 janvier, 9/10 février, 16/17 mars, 27/28 avril, 25/26 mai
+ une Tournée de 4 représentations sur la deuxième quinzaine de juin 2019

Cotisation: 255€ – Nombre d’inscriptions limitées


Pierre Tallaron :

Initialement formé lors d’un compagnonnage des arts et métiers du théâtre, mis en place par le Nouveau Théâtre du 8° à Lyon.

Il débute en 1999 un tour de France et d’Europe pour se sensibiliser à différents styles et approfondir certaines techniques: il travaille entre autres le personnage shakespearien à l’Institut Français d’Ecosse, l’improvisation au Théâtre du Soleil avec Ariane Mnouchkine, la manipulation d’objets avec le Turak théâtre, l’acrobatie aérienne avec Alto y corto , l’écriture chorégraphique avec différentes compagnies de danse bruxelloises (notamment lors d’une rencontre avec Ian Fabre ainsi qu’avec le danseur Mickael Pomero de La Cie Rosas) et la composition chorale avec Pippo Delbono. Il intègre en 2000 le Théâtricule (plateforme de recherches et de créations scéniques contemporaines).

Agité par l’idée de se faire rencontrer les disciplines, les styles et les genres, il est, en 2002, fondateur des étrangères créations.

Metteur en scène de cette entité artistique, il considère l’espace scénique comme étant avant tout un espace de liberté poétique, au service d’une parole collective (celle de l’acteur et du spectateur réunis).